Un site de découvertes de l’art contemporain en résonance avec le projet culturel et spirituel de Saint-Merry-hors-les-Murs


Accueil > Artistes invités > Le Socle > Yumi Fujitani, « Aka-Oni ≠ 2 ». Le Socle


Yumi Fujitani, « Aka-Oni ≠ 2 ». Le Socle



Vidéo d’une performance chorégraphique Butô interprétée par Yumi Fujitani devant le Socle. Un dialogue très fort entre les arts vivants et la sculpture.

Samedi 9 octobre 2021, la chorégraphe Yumi Fujitani a interprété « Aka-Oni, » (L’ogre rouge), version N°2, devant le Socle. L’un et l’autre sont liés. Le personnage sculpté par Khaled Dawwa symbolise la figure du potentat dans tous les domaines ; « Debout (le Roi des trous) » est une œuvre politique grave, ancrée dans le tragique de l’histoire, ayant les traits de la satire, de la provocation, c’est une invitation à ne pas baisser les bras. Yumi Fujitani fait de même.

Sa performance appartient au Butô, dansé avec un corps peint en blanc et dévêtu. Ce courant né après la guerre au Japon dans un esprit subversif et de résistance aborde des thématiques universelles.

Devant le Socle, l’artiste exprime successivement des sentiments d’oppression devant le tyran, puis se métamorphose en enlevant ses vêtements pour le dénoncer, supplier, s’en moquer et inviter la foule à danser contre lui. Son univers reste toujours spirituel, absurde et fantaisiste, ses gestes sont une prière à la paix, un rejet de la guerre.

Yumi Fujitani, « Aka-Oni ≠ 2 ». Performance chorégraphique sur le Socle from Voir & Dire on Vimeo.

Une production 6M3, le concepteur du projet Le Socle, et Pilipili
En partenariat avec le Conseil de quartier Halles Beaubourg Montorgueil , que 6M3 et Voir et Dire remerciement chaleureusement

Jean Deuzèmes


Pour ceux qui ne sont pas familier du Butô :
Le Butô a été appelé danse des ténèbres à son origine car il puisait dans l’expressionisme allemand et le surréalisme.
Cette danse, comme toutes les autres évoluent. On peut maintenant parler de Butô classique, de néo Butô etc. Yumi Fujitani, elle, nomme son buto " Butô burlesque".
Les grandes références étaient Hijikata et Kazuo Ohno, puis Carlotta Ikeda, pour la deuxième génération. Yumi Fujitani ayant été élève de cette dernière peut être considérée comme performeuse-chorégraphe de la 3e génération.
Hijikata https://www.youtube.com/watch?v=4h7I2HCLbco
Kazuo ohno https://www.youtube.com/watch?v=hzmkYu0d8rM
Carlotta Ikeda https://www.youtube.com/watch?v=0pH4ZlPNoIk

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.