Voir & Dire : un réseau de personnes curieuses de l’art contemporain, un dispositif d’accueil des artistes et de leurs œuvres à Saint-Merry, église du centre de Paris, un lieu d’expositions et de débats, un site internet de formation et de découvertes...


Accueil > Artistes invités > Artistes présentés antérieurement > Voir et Dire : les expositions 2016


Voir et Dire : les expositions 2016



Saint-Merry 2016. Présentation des expositions décidées par le Collège des arts visuels.

Le Collège a examiné une trentaine de dossiers reçus à la suite de l’appel à projets de janvier 2016. Il a été amené à proposer de faire des petites expositions collectives à partir d’œuvres qui avaient des proximités formelles ou de sens. Le prochain appel à projets sera lancé probablement durant l’hiver 2016-2017 et tiendra compte des projets artistiques du centre pastoral ainsi que des précédentes manifestations.

Béatrice Chanfrault. L’arbre des murmures‬‬‬
Une installation en draps tressés qui oscille entre référence ethnographique, histoire fabuleuse et figure de l’inconscient. Une œuvre conçue pour croître de site en site d’exposition. Une œuvre où l’étrange côtoie la beauté.
Lire

Masha Schmidt & Amélie Barthelemy
Deux artistes très différentes : une peintre de grandes toiles et une sculptrice de petits objets en terre. Un point commun : l’émotion devant ce qui exprime la vie.
Lire

Anne B.Sollis. 4 couleurs
Une technique étonnante de dessin Low Tech, le Bic à quatre couleurs, au service d’un projet qui met en tension ce médium insolite des arts visuels, les sujets, l’imaginaire, le regard du spectateur. Cette œuvre qui allie le chaos et la netteté, la pauvreté des moyens et la banalité des sujets a une dimension spirituelle implicite.
Lire

Caroline Chariot-Dayez. Plis de l’Esprit
Une peintre et philosophe qui décline une unique figure : le pli de tissu. Le fond blanc, la couleur, la lumière — vrai sujet des tableaux— contribuent à révéler ce qui est caché. Le pli signale que le réel est habité, l’artiste affirme une présence au cœur des choses.
Lire

Street Art en juin
Une semaine hors normes où la ville et les artistes de l’art urbain sont invités à entrer dans une église à forte densité patrimoniale. Exposition de grands noms du Street Art et production d’œuvres dans l’espace public entourant Saint-Merry. Vente aux enchères au profit de l’hébergement de réfugiés syriens.

Edouard Taufenbach. Sfumato
Œuvre d’une nuit, la Nuit sacrée, samedi 28 mai, reprise probablement durant l’hiver 2016-2017 sous une autre forme. Installation visuelle et sonore immersive, elle se compose d’un polyptyque de vidéos mises en boucle et projetées à la verticale en forme de fenêtres : contemplation de plusieurs cieux qui, subrepticement, se brouillent, se diluent, s’assirent.


Makoto Ofune. Exposition d’été
Quatre œuvres dans la filiation de celles que l’artiste, boursier du gouvernement japonais pour représenter en France la culture de son pays, a produites dans des temples ou des sanctuaires shinto. La production des œuvres, à base de pigments, se fera dans le cadre d’une résidence à Saint-Merry, à partir du 20 juin.


Pedro Marzorati. Nuit Blanche 2016. Plus haut que le Ciel.

Une tour de Babel faite des chaises de l’église, des vêtements qui descendent de la voûte et viennent à sa rencontre. Une installation « sensible » qui nous parle de l’ « Au-delà », de l’être humain et de son aspiration à la spiritualité. Rendre hommage à toutes les victimes des attentats de Paris en 2015 et à tous ceux qui leur ont porté secours. Un titre pour exprimer l’immense cri collectif de rassemblement et de résistance.

Michiru NAKAYAMA. Portraits de famille (à programmer)
Ensemble de photos prises dans le cadre d’une stricte procédure : une mère et un père avec leur enfant sur le canapé de leur salon dans des vêtements identiques. Une vision d’une vingtaine de familles issues de classes sociales différentes et de pays différents

Jean-Christophe Ballot. Totem (à programmer)
Des cylindres de grandes photos de gisants prises dans la Basilique de Saint-Denis. Une scénographie qui se mesure à la force des piliers de Saint-Merry. Un parcours où la photographie amplifie l’architecture. Un travail sur le temps (de la sculpture, de l’architecture, de la photographie).

David Kruger. La lumière des Âmes (à programmer)
Dispositif vidéo qui projette en boucle des centaines d’yeux, tous différents par la couleur et le mouvement. Une mise en regard des autres et de leur personnalité. NB : en anglais, Eye (œil) se prononce comme I (je).

Rachel Marks et Djeff (à programmer)
Une œuvre artisanale faite des mèches de bougies brulées entassées dans la sacristie.
Une corde remplaçant l’ancienne corde des cloches. Un jeu d’éclairage pour une œuvre minimale, étrange, désignant un haut, une suggestion pleine d’humour pour s’y rendre.


2017 - Maxim Kantor. Œuvres spirituelles
Exposition exceptionnelle envisagée pour 2017. La vision d’un croyant qui ne peut dissocier une lecture de grands textes de spiritualité des secousses du monde et des situations totalitaires. Il a donné à Saint-Merry, une œuvre monumentale« Merry-Cathedral » (2015) exposée dans la chapelle de Communion.

Jean Deuzèmes

Si vous souhaitez recevoir la lettre mensuelle de Voir et Dire et ses articles ou dossiers de commentaires d’expositions, abonnez-vous >>>
Merci de faire connaître ce site dans vos réseaux.