Voir & Dire : un réseau de personnes curieuses de l’art contemporain, un dispositif d’accueil des artistes et de leurs œuvres à Saint-Merry, église du centre de Paris, un lieu d’expositions et de débats, un site internet de formation et de découvertes...


Accueil > Regarder > V&D décrypte des œuvres et des expos > Shaun Gladwell. Skateboarders vs Minimalism


Shaun Gladwell. Skateboarders vs Minimalism



Une œuvre photographique et vidéo féérique : des skateurs faisant leurs exercices chorégraphiques sur des sculptures et peintures des maîtres de l’art minimal. À la MEP

Pour Shaun Gladwell, artiste australien (Pavillon australien pour la Biennale de Venise 2009), le corps est le premier medium de création et l’artiste un « chorégraphe » au sens étymologique du terme : celui qui écrit avec le corps. Dans le cadre d’une saison sur l’art corporel, la Maison Européenne de la Photographie expose des photos et des vidéos qui fascinent. Le visiteur entre dans l’œuvre et peine à en sortir !
Après avoir présenté il y a plusieurs années une vision surprenante de la guerre en Afghanistan sans morts ou corps blessés, Shaun Gladwell mixte ici deux arts, la chorégraphie et les arts plastiques, et deux registres, l’acte populaire de l’art de la rue et celui très élitiste le minimalisme.

Une petite exposition mais une œuvre magnétique sur la beauté du corps en mouvement.

JD

Le point fort de l’exposition à la MEP : deux extraits de vidéo

« Le corps dansant, le corps suspendu, le corps machine, le corps motard, le corps virtuose, le corps combat : tous ces corps possibles s’unifient dans une poétique performative du corps, jouée, calculée, maîtrisée, chorégraphiée, ralentie, filmée.
Passionné par la danse de rue, les sports extrêmes, le skate et le surf, il explore le corps dans l’espace, la plasticité et le mouvement, la poésie de l’instant, le double et l’équilibre.
Pour réaliser Skateboarders vs Minimalism, cet artiste a invité trois skateboarders de haut niveau —Rodney Mullen, Hillary Thompson et Jesus Esteban— à venir exercer leurs talents dans les salles du Torrance Art Museum de Los Angeles, en survolant des œuvres de Donald Judd, Carl Andre, Tony Smith et Ellsworth Kelly. Des images au ralenti, accompagnées par la musique de Philip Glass, se transforment en chorégraphie aux effets visuels magnétiques. »

Barbara Pola, Commissaire

Pour en savoir plus sur Shaun Gladwell. Lire


Maison Européenne de la Photographie
20.04.17 - 18.06.17

Un message, un commentaire ?


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?





Votre message





Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.