Voir & Dire : un réseau de personnes curieuses de l’art contemporain, un dispositif d’accueil des artistes et de leurs œuvres à Saint-Merry, église du centre de Paris, un lieu d’expositions et de débats, un site internet de formation et de découvertes...


Accueil > Actualité > LES ÉPOUXP. LATTITUDE 48.9333

LES ÉPOUXP. LATTITUDE 48.9333

mardi 25 avril 2017

À l’occasion du mois de la photo dans le Grand Paris, Pascale et Damien Perret, les EpouxP se sont emparé du musée de l’Aire et de l’Espace au Bourget.
Avec "LATITUDE 48.9333, chantier photographique sur le territoire d’un rêve"
ils ont exploré les ressources cachées du musée et ont laissé voler leur imagination de manière débridée. C’est enivrant !

Le duo d’artistes fait dialoguer une interprétation libre de leur travail d’inventaire du patrimoine architectural et leurs explorations dans les collections photographiques du musée. Ils mettent à l’honneur les collections du musée dont ils dévoilent des pièces exceptionnelles telles que l’un des vestiges de l’avion du commandant Antoine de Saint-Exupéry ou le roule-notes de la traversée de l’Atlantique Costes et Bellonte présentés ici pour la première fois.

Le regard circule d’une métaphore à une autre : photographies en volume, dispositifs photogra- phiques, livres d’artistes, vidéos, gifs... Chacune des propositions opère une alchimie visuelle et offre une lecture contemporaine des collections, des archives et des lieux patrimoniaux. Avec ces mises en espace et ces manipulations sur les objets photographiques, les EpouxP délivrent une vision singulière de notre désir de mémoire et de notre aptitude à rêver.
Parmi les douze interventions citons :
PROJECTION VIDEO FLUX / PARACHUTE AMERICAIN DE 1942
Un poumon de toile respire aux rythmes des flux de la ville. Elaborée à partir d’un parachute de soie, cette installation inspire, expire et s’anime de vidéos captées sur les axes qui traversent
le bassin du Bourget. Elle préfigure le territoire aéroportuaire semblable à un poumon irrigué par ces flux. Mis en œuvre à l’aide d’une soufflerie, le textile s’emplit d’air et la toile fait office d’écran alors qu’un dispositif simple de réflexion lumineuse (selon le principe du fantôme de Pepper) décompose l’image animée et semble accélérer les flux.

ORIGAMI / MAQUETTE DE SOUFFLERIE
La maquette de soufflerie du biplan Farman « militaire » testée dans la soufflerie Eiffel en mars 1913, invite à la découverte des collections riches et éclectiques de maquettes du musée.
Cet objet précieux et fragile avait une fonction scientifique importante puisqu’il a permis d’étudier en miniature la résistance de l’engin à l’air.
Il fait écho à la série d’origami, photographies sur aluminium plié en forme d’avion. Cette installation fut créée en 2015 lors de la résidence d’artiste de Pascale & Damien Peyret à La Capsule du Bourget dans le cadre d’un partenariat entre le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis et la Ville du Bourget.

Pour s’y rendre du mardi au dimanche de 10h à 18h : Bus 350 à la Gare de l’Est

Lire aussi